Collabo
ration
hori
zontale

PAR

Navie & Maurel

Ed. Delcourt 2017

1942, Paris, Passage de la Bonne Graine. Rose, pour sauver son amie juive, Sarah, décide d'intervenir auprès de l'officier chargé de l'enquête. Rose est mariée à un prisonnier de guerre, avec qui elle a un enfant. Pourtant elle va se lancer dans une passion avec cet Allemand qui va lui révéler la femme quelle est. "Collaboration Horizontale", c'est l'histoire d'un amour interdit, d'une communauté de femmes solidaires, du quotidien d'un immeuble sous l'occupation... Entre héroïsme et trahison, il n'y a qu'un pas, souvent dangereux.

Anastasia T.

Marie R.

Extrait

Audio

Pub



Aurore et Justine


Anastasia et Arthur


Léa et Léna


Sarah et Julie


Radio



Fleuet, Lehning, Barth



Video

L'amour en marge

1945 : Un amour passionnel et mortel 2050 : Un amour hors-norme mais pas morne Quand les erreurs du passé rencontrent le futur irradié...



Vidéo de Anastasia, Marie, Salomé, Léa et Léna

CRITIQUES ET AUTRES CHINOISERIES

Fondant d'Histoire

  • 1 œuf de famille
  • 85 g de guerre
  • 1 sachet de tromperie
  • 1 cuillère de violence
  • 100 g de baisers volés (pour plus de goût)
  • 1 pincée d'histoire vraie
  • Remuer le tout puis mettre la collaboration au four pendant 2h à 200° et ce fondant d'histoire vous fera voyager dans le temps

    Andréa F.

    Jeune femme à la recherche du bonheur

    Femme dans la trentaine cherche désespérément une vie heureuse sans secret ni trahison pour pouvoir être heureuse avec l'homme qu'elle aime et ses enfants. Le plus vite serait le mieux.

    Appeler d'urgence Navie et Maurel aux éditions Delcourt/ Mirages.

    JEUNE ALLEMAND SEXY PERDU EN FRANCE

    En détresse dans la trentaine, actuellement à la recherche de sa bien-aimée qui n'est pas venue le 15 juin 1940 à leur dernier rendez-vous ; Cherche comment remonter la pente et apaiser son chagrin.

    Contactez rapidement au MUHRER.RUTH 7 SOHNESTRASS Berlin.

    SOLDAT FRANÇAIS RECHERCHE PAIX ET AMOUR

    Jeune soldat français en attente de la fin de la guerre pour pouvoir retrouver sa femme et son fils en France.

    Lola B.

    Des dangers de la collaboration

    Tu es en 1945. Déportée de guerre dans un quartier juif avec ta famille tu redoutes chaque jour qui suit. Tu restes discrète, te caches, prends soin des tiens. Un soir un inconnu frappe à la porte ; Tu cesses de t'occuper de ton frère malade qui s'inquiète, ouvre la porte avec méfiance et là ton cœur se réunit avec ce bel inconnu. Ce sentiment qui ne trompe pas t’envahit. Coup de foudre ; tu t'aperçois néanmoins rapidement de son uniforme... Un Allemand ! Quelle bêtise te dis-tu. Tu refermes cette porte en te retournant d'un coup de vent ; dans la soirée et les jours qui suivent tu es enivrée par son visage que tu n’arrives plus à enlever de ton esprit. Tu pars le rejoindre dans un parc un peu plus tard en bicyclette. Habillée d'une robe rouge tu es à l'affût; tu scrutes le moindre geste des passants et là c'est bien lui... en uniforme... tu rougis ; il te complimente et t'offre un coquelicot ; tu respires cette fleur et voit défiler ta vie, de toi fillette jusqu'à ton mariage sans amour. Tu te vois pleurer; le bel inconnu s'en va. Beau jeune homme que par la suite tu continues à revoir ; passer des bons moments jusqu'à ton premier baiser avec lui. Au milieu de la rue devant tous. Les regards stupéfaits... les passants savent et c'est sans importance. Tu pars le rejoindre sans cesse, tu n'as plus envie de le quitter, un échappatoire à toute la cruauté extérieure. Un petit cocon de bonheur dans un monde de douleurs. Le malheur ne tarde pourtant pas à frapper : tu ne recevras jamais cette lettre tant attendue. Tu écoute les mensonges prononcé de cette vielle femme d'un égoïsme que tu ne sais point. Le jour de la fin de la guerre tu défiles dans la rue avec ton petit frère, la joie et la fête sont de mise. Tu es sereine. Puis tu te fais prendre, battre, raser le crâne, on te force à porter un écriteau t'insultant de collabo, de putain et d'autres injures plus ingrates les unes que les autres, ils te lancent des pierres, la foule te hue. Pourquoi ? Tu aimais un Allemand, un amour impossible en ces temps là.

    Charlotte C.

    Liens

    Lecture suivante >

    < Page d'accueil